Petits pots de Brescou

Il s’agit d’une importante cargaison de vaisselle en terre rouge vernissée, découverte en 1977 au Cap d’Agde par Gilbert Vidal, contre l’îlot de Brescou, par 3 mètres de fond sur une coulée basaltique. Des prélèvements de céramiques sur le site ont pu confirmer la présence de bois de caisses contenant la cargaison, composée de séries homogènes de céramiques de factures ibérique. L’absence de traces d’utilisation indique un transport commercial entre le lieu de production – la Catalogne – et notre région.

Parmi les différentes formes retrouvées, les plus communes sont des petits pots sans bec avec une anse nervurée, entièrement couverts de vernis. On note également des petites marmites, des couvercles, des lèchefrites rectangulaires, des saucières, des jattes, des bols et des réchauds. Tous ces objets proviennent des environs de Barcelone et sont associés à une céramique décorée originaire d’Italie, qui a permis de dater la cargaison de la fin XVIe - début XVIIe siècle.

Durant la Renaissance, malgré les guerres de religions, notre ville garde une ouverture sur les pays de la Méditerranée. Quand le calme revient avec l’avènement d’Henri IV, l’activité commerciale du port s’amplifie. Les transports maritimes se dirigent vers l’Italie, l’Espagne, mais aussi plus au sud ; ceci est attesté par le registre des délibérations de la cité, qui fait état en 1610 d’un embarquement de passagers pour Alger. A la fin du XVIIe siècle, la création du Canal du Midi facilite considérablement le trafic maritime et Agde retrouve ainsi l’importance portuaire qu’elle avait perdue par une ordonnance royale de 1635, liée aux affrontements avec les Espagnols.